Black Forest Gravel - Trois jours de bikepacking

Le Forêt-Noire a beaucoup à offrir : ambiance alpine, villages rustiques et surtout beaucoup Gravier. Enfant, ma famille et moi sommes allés dans la Forêt-Noire et ma mère nous a poussés à travers les montagnes parce qu'ELLE voulait une épingle de randonnée 😂 C'est pourquoi je savais qu'il y avait beaucoup de beaux sentiers de randonnée dans la Forêt-Noire. C'est exactement ce que je voulais mettre sous mes roues à la fin de l'été/automne.

Gravel bikepacking dans la Forêt-Noire
Gravel bikepacking dans la Forêt-Noire

Vous pouvez trouver la collection pour mon court voyage ici à Komoot : Trois jours en Forêt Noire

Etape 1 - Départ terre à Fribourg

Déjà après le retour de ma longue tournée en août Alpes et Dolomites revenu, je savais que je devais y retourner cette année. C'était pour les raisons suivantes :

  • Je voulais à nouveau sortir seul
  • J'avais encore un déficit de Gravel
  • Je suis tombé amoureux de la Forêt Noire

Les préparatifs

Lors de mon tour des Alpes, j'ai déjà remarqué que le Schwalbe G-One pas devenu mes pneus préférés. Pour la ville bien sûr ok, mais pour les ambitieux Graveler ni poisson ni viande. Les pneus n'offraient pas l'adhérence nécessaire en tout-terrain et ils roulaient sans problème très rapidement sur l'asphalte. C'est pourquoi j'en ai parlé à Roger, mon revendeur de vélos de confiance, et il m'a dit que je devrais en avoir un Boulet de canon Terravail essai (Vous pouvez trouver mon avis ici).

Boulet de canon Terravail

En bref, le Teravail Cannonball est bien plus un pneu VTT et il n'offre qu'une bande de roulement étroite et lisse au milieu.

Boulet de canon Teravail
Boulet de canon Teravail

À l'extérieur, le profil est nettement plus solide.

J'ai aussi fait mettre une cassette plus détendue dessus 😉

Arrivée

Je dois le mentionner ici. En fait, je voulais prendre le train très tôt le matin du 26 septembre Fribourg conduire, malheureusement j'ai dormi trop longtemps et je ne suis pas parti avant midi. Je ne suis donc arrivé à Fribourg que le soir et j'y ai passé la nuit.

Le soir à Fribourg
Le soir à Fribourg

Votre propre faute, je dirais. C'est drôle parce que je suis généralement un lève-tôt et que je ne dors JAMAIS trop longtemps. Ça m'arrive en ce moment, j'avais acheté le billet ICE une semaine avant et payé moins de 40 EUR, malheureusement un billet le jour du départ est un peu plus cher 😳 Ça doit faire un peu mal.

Départ de Fribourg

C'est la fin septembre, je me réveille et le soleil brille. Peux-tu le croire? Folie! je suis après le petit déjeuner court-court parti et j'attendais déjà avec impatience la belle journée. Nous avons d'abord quitté Fribourg et nous sommes dirigés un peu vers le nord sur la route, jusqu'à ce qu'après 15 km, nous soyons finalement entrés dans la forêt. J'ai traversé quelques prés et passé des vignes jusqu'à ce qu'une piste de tracteur m'attende pour l'ascension.

Le gravier à son meilleur

Je voulais autant de Gravel que possible, donc j'ai presque tout avec moi Mode VTT sur komoot prévu. C'est allé sur un détrempé piste de tracteur la première montée. J'ai fait environ 200 hm ici en très peu de temps pour arriver à la crête. Quand j'étais debout, j'avais le droit de regarder directement la belle Château profiter de qui au-dessus de Waldkirch réside.

Komoot m'a conduit ici sur des sites assez exigeants sentiers simples (je l'avais voulu ainsi) le long de la pente. Ensuite, il est descendu à Waldkirch, où j'ai pris une pause-café.

Presque comme dans les Alpes

Après ma pause-café, je suis allé environ 10 km plus loin sur la piste cyclable jusqu'à ce que je revienne au Paradis de gravier Forêt-Noire allé. Les 30 derniers km, avec quelques traversées de route, étaient presque exclusivement ouverts routes forestières, Trails et routes de gravier Continuez. Folie!

En ce premier jour, je suis à 75 km d'après Walkenstein dangers. J'ai parcouru un long chemin pour tant de gravier, de sentiers et de boue et c'était très amusant.

Étape 2 - Un temps fort après le suivant

Après un très bon petit-déjeuner, je suis reparti à Walkenstein le matin. Nous avons d'abord remonté la vallée sur des chemins glissants. Plusieurs fois dans la journée j'ai dû gratter les 1000m d'altitude. J'avais à plusieurs reprises construit des points forts dans mon itinéraire Komoot et donc l'itinéraire d'aujourd'hui devrait me faire passer un peu de montagnes et de forêts. J'ai emballé ma nourriture et mes boissons correctement parce que je n'étais pas censé pouvoir traverser trop d'endroits.

Les points forts de Komoot sont très bons pour planifier une belle visite

TIP

Après 25 km je devrais atteindre le premier temps fort de la journée. Avant cela, je suis toujours sur une route avec plusieurs virages en épingle à cheveux dans la montagne, presque comme dans les Alpes 😍. Le premier point culminant a été la vue sur Ellbachsee ! Une plate-forme magnifiquement paysagée qui permet une vue sur la vallée en contrebas. Uniquement accessible par des chemins forestiers !

Continuer à travers la forêt

Après la vue sur l'Ellbachtalsee, il ne restait que 4 km de route avant de gravir la prochaine montagne, ce n'était qu'un rêve. Il montait encore et encore, jusqu'à près de 1200 m. Il y avait vraiment un flair alpin ici. Des chemins directement sur la pente et une vue qui valait tous les efforts.

Sprint final vers Forbach

Les 25 derniers kilomètres étaient presque tous en descente jusqu'à ce que j'atteigne mon hôtel à Forbach.

C'était 84 km aujourd'hui avec au moins 1350 hm sur beaucoup de gravier. Aujourd'hui, j'ai appris à connaître la polyvalence de la Forêt-Noire.

Etape 3 - Forbach à Heidelberg

Aujourd'hui devait être une journée folle, mais bien sûr je ne le savais pas en partant 😂. Avant que ce ne soit censé être plat pendant les 60 derniers kilomètres, j'ai été à nouveau mis au défi. ça doit monter jusqu'au Bernstein. La piste la plus exigeante de ma jeune carrière Gravel.

Le calme avant la tempête

Au début, c'était vraiment agréable sur des chemins pavés à travers les vallées de la Forêt-Noire. Seulement quelques chemins forestiers, de beaux petits endroits et encore quelques lacets dans la montagne. Il y avait déjà quelques nuages ​​dans le ciel, mais il faisait encore très agréablement chaud.

Je suis retourné dans la forêt et mon point culminant de la journée, ou de la visite, a été l'ambre à une altitude d'environ 700 mètres. Après quelques chemins forestiers, c'est devenu assez rocheux. Le chemin était plutôt un ruisseau à sec, avec des gros et des petits cailloux, donc je devais parfois pousser. Je ne sais pas si vous pouvez monter ici en VTT, mais certainement pas en Gravel.

Bernstein

Au sommet, j'ai été accueilli par l'un des plus beaux endroits que j'aie jamais vus. Je ne suis pas vraiment du genre spirituel, mais s'il y a un lieu spirituel, c'est ici : Suis Bernstein! Je peux vraiment recommander à tout le monde de monter ou de conduire ici, je pensais juste que c'était merveilleux 😍

La descente depuis Bernstein a de nouveau été très exigeante et à certains endroits j'ai dû pousser pour ne pas abîmer mon vélo. Komoot m'a vraiment emmené sur des sentiers très extrêmes. Toujours sillonnant de chemin forestier en chemin forestier et parfois ça descendait très raide, mais c'était une belle descente.

Il est vite devenu plat et la pluie est venue

Quand je suis arrivé dans la vallée, c'était plat pour moi en sortant du Berger. D'une part, je pouvais prendre de la vitesse maintenant, d'autre part, je devais quitter mes montagnes bien-aimées. A Busenbach 😂 il a commencé à pleuvoir un peu et j'ai mis ma veste de pluie. Quand j'étais dans Karlsruhe arrivé, il pleuvait comme chien et chat et j'ai dû m'abriter un moment.

Quand la pluie s'est un peu arrêtée, j'ai recommencé à bouger. Il faisait froid et j'avais encore plus de 60 km à parcourir Heidelberg.

Heidelberg, j'arrive

C'était vraiment génial que les 60 km de Karlsruhe à Heidelberg puissent être déroulés sur un très beau parcours. Il traversait toujours la forêt sans aucune différence d'altitude pertinente. Traverser une rue de temps en temps, c'est à peu près tout.

Quand je suis arrivé à Heidelberg, il faisait déjà nuit et j'attendais mon hôtel avec impatience.

Si vous regardez les photos Heidelberg maintenant vous voyez, je suis content d'être arrivé dans le noir 👍🏻 Je suis ensuite allé en ville et j'ai mangé quelque chose et j'ai regardé un peu la ville pendant que j'y étais, je reviendrai ici un jour.

Aujourd'hui c'était 111 km et environ 1000 hm.

Conclusion

La Forêt Noire était si belle que j'aimerais y retourner tout de suite. Grande nature et j'ai eu beaucoup de chance avec le temps pour la fin septembre. Ma planification d'itinéraire avec la combinaison de VTT et de pistes cyclables était si bonne qu'au final j'ai roulé environ 80% de gravier et c'était exactement ce dont j'avais besoin. Bien sûr, vous ne faites pas autant de kilomètres par jour sur le gravier que sur la route, mais je le savais d'avance. J'ai trouvé fou à quel point le terrain réel est épuisant. J'en veux vraiment plus et en 2022, j'irai certainement à nouveau à Heidelberg et de là à travers le nord du Spessart, bien sûr en mode VTT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. En savoir plus sur le traitement de vos données de commentaire.